Eat Your Beans: On Trend With An Ancient Crop | Grapevine Magazine
Features

Eat Your Beans: On Trend With An Ancient Crop

by Sharon Harrison

Every year the Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO) promote a theme within their International Year program. The aim behind the idea is to zero in on a specific area of interest, one deemed by the organization as requiring more awareness or global attention. The initiative is about bringing attention to a cause or a concern, or to promote a food or highlight a specific global issue or threat to the planet. Topics covered in previous years have included International Year of Forests, Youth, Quinoa, Astronomy and Languages. This year, the United Nations have designated 2016 International Year of Pulses—or IYP 2016. 

But what exactly is a pulse? The first known use of the word “pulse” came in the 13th century and is believed to come from the Middle English word “puls”, the Anglo-French “puuiz”, and from the Latin “pult” or “puls”, all essentially meaning thick gruel or soup, porridge or mush. Pulses are defined as a group of dried legumes—often referred to as grain legumes—where the use of the words legume and pulse are often used interchangeably. While a legume includes anything belonging to the pea—or the Leguminosaefamily, not all legumes are pulses. Pulses consist of a sub-group of legumes, and include mostly dry beans, dry peas, chickpeas and lentils. For example, green beans or peas used as a vegetable are considered to be legumes but not pulses. Confused? Simply put, a pulse is the dried edible seed of the legume family, and includes many hundreds of varieties worldwide, with the most common types in Canada being chickpeas, lentils, split peas, black beans, Romano beans, pinto beans, navy beans, dark red kidney beans and great northern beans.

Autumn seems a favourable time of year to consume pulses with the cooler days of fall coinciding with warming, hearty meals of soups and stews and curries and chilies. What is the big deal with pulses?  Firstly, they are a powerhouse of nutrition and are rich in minerals and vitamins. Pulses contain B vitamins, iron, magnesium, potassium and zinc, and they are protein-rich, high in fibre, low in fat and are cholesterol free. Nutritious, filling, convenient, economical and easy to use, this delicious comfort food is an ancient food crop, and will satisfy the most discerning palate. 

Think pulses and traditional split pea or lentil and bacon soup comes to mind, and yet there are hundreds of recipes using pulses. They can be eaten hot or cold, added to salads, consumed as snacks or purée them for use in cakes and breads to add moisture—or throw them into a smoothie. They can even be ground to make flour. Have you tried pulses for dessert? Chocolate and black beans make a great brownie recipe.  Each pulse is unique with its own taste and texture, adding a colourful and interesting element to meals.  Get creative: there are so many uses for pulses, their versatility is remarkable.

This extraordinary pantry food has a long shelf life and can be stored for many months without losing any of its nutritional value. Pulses are suitable for vegetarians and vegans, are good for those with celiac disease (they are gluten-free) and type-2 diabetics (they have a low glycemic value). They can be purchased dried where they need to be soaked in water for several hours before use, or buy them in cans where they are pre-cooked and conveniently ready to use.

How can something so tiny have so many enduring qualities? As one of the most nutritious foods on the planet, this universal food tastes good, may help solve chronic worldwide hunger, and it can boost the immune system and help the nervous system. Research shows pulses help improve diabetes, heart disease and some cancers, and can play a significant role in weight management, helping to lower cholesterol and blood pressure.

As one of the most sustainable crops farmers can grow, the FAO is keen to promote pulses as a sustainable, accessible and biodiverse crop, as well advocate the role pulses play in food security. Compared to many other crops, pulses require little irrigation and they don’t require added nutrients to prosper. Grown in many countries across the globe, particularly in developing countries, pulses are not just used as people food but as much 25 percent of pulses grown are used as feed for animals. 

Pulses are big business with Canada very much a leader on the worldwide pulse stage in terms of production and export—more than 85 percent of Canada’s pulse production is exported around the world to 129 countries. And, Canada accounts for about 40 percent of global pulse trade each year. 

Still not convinced about pulses? Pulses have formed an essential part of the human diet for many centuries. They are tasty, wholesome and affordable. IYP 2016 is about educating, informing, sharing knowledge, encouraging people to consume more pulses, or to try them for the first time. Described as a food for all, pulses aren’t the latest fad; they have existed for thousands of years. They are good for your body and for the planet, so let’s celebrate International Year of Pulses.  #LovePulses

Ce n'est pas la fin des haricots:
Une culture ancienne bien actuelle

Chaque année, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) fait la promotion d’un thème dans le cadre de son programme d’Année internationale. L’objectif de cette idée est de mettre l’accent sur un champ d’intérêt en particulier qui, selon l’organisation, nécessite une plus grande conscientisation ou une plus grande attention à l’échelle mondiale. L’initiative vise à attirer l’attention sur une cause ou un problème, de promouvoir un aliment ou de souligner une question mondiale précise ou une menace envers la planète. La forêt, la jeunesse, le quinoa, l’astronomie et les langues comptent parmi les thèmes des Années internationales précédentes. Les Nations unies ont proclamé l’année 2016 comme Année internationale des légumineuses, ou AIL 2016. 

Que sont exactement les légumineuses? L’étymologie du mot « légumineuse » remonte au latin classique leguminis, génitif de legumen, qui signifie « légume à cosse ». L’équivalent anglais legume, souvent utilisé de manière interchangeable avec le terme pulse — c’est-à-dire « légumineuse sèche » — a la même origine étymologique que son équivalent français. Les légumineuses sont définies comme un groupe de plantes dont le fruit est une gousse, et donc un légume à cosse, d’où l’origine étymologique du terme. Les légumineuses sont souvent des haricots, bien que nous les appelons à tort des fèves — un terme qui ne devrait être utilisé que pour la famille botanique Vicia, dont fait partie la gourgane. Les légumineuses appartiennent à la famille des Leguminosae, qui comprend entre autres les fèves, les pois secs, les pois chiches et les lentilles. Les pois verts et les pois mange-tout sont par exemple considérés à la fois comme des légumes et des légumineuses, mais non comme des légumineuses sèches (pulses en anglais). Difficile à suivre? Pour résumer, les légumineuses représentent un sous-groupe de légumes dont le fruit est une gousse et elles comptent des centaines de variétés dans le monde; les plus communes au Canada étant le pois chiche, la lentille, le pois cassé, le haricot noir, le pois romain, le haricot pinto, le petit haricot blanc, le haricot sec et le haricot Great Northern.

Comme l’arrivée des journées plus fraîches apporte l’envie de manger des plats chauds et consistants comme des soupes, des ragoûts, des currys et des chilis, l’automne est le moment idéal de l’année pour manger des légumineuses. Qu’est-ce qui rend les légumineuses si spéciales? Premièrement, elles sont de vraies mines d’éléments nutritifs, en plus d’être riches en vitamines et en minéraux. Les légumineuses contiennent des vitamines B, du fer, du magnésium, du potassium et du zinc, sans compter qu’elles sont riches en protéines et en fibres alimentaires, faibles en matières grasses et sans cholestérol. Nutritif, consistant, pratique, économique et facile à utiliser, cet aliment délicieux et réconfortant est une culture vivrière ancienne qui satisfera même les plus fins palais. 

Lorsqu’on pense aux légumineuses, on pense traditionnellement à la soupe aux pois ou aux fèves au lard, mais il existe des centaines de recettes à base de légumineuses. Elles peuvent être mangées chaudes ou froides, ajoutées à des salades, consommées comme collation, réduites en purées pour rendre les gâteaux et les pains plus moelleux et même ajoutées aux frappés aux fruits. Elles peuvent même être moulues pour en faire de la farine. Avez-vous déjà essayé les légumineuses dans un dessert? Le chocolat et les haricots noirs font d’excellents brownies. Chaque légumineuse offre un goût et une texture unique qui ajoutent de la couleur et un élément inattendu aux plats. Faites preuve de créativité: les légumineuses peuvent être utilisées de tellement de façons et elles sont remarquablement polyvalentes.

Cet élément extraordinaire du garde-manger a une grande durée de vie et il peut être conservé de nombreux mois sans perdre la moindre valeur nutritive. Les légumineuses conviennent aux végétariens, aux végétaliens, aux personnes qui souffrent de la maladie cœliaque (intolérance au gluten), ainsi qu’aux diabétiques de type 2 (car elles ont un faible indice glycémique). Elles peuvent être achetées sèches, puis réhydratées dans l’eau quelques heures avant d’être utilisées, ou achetées en conserves, un format pratique puisqu’elles sont précuites et prêtes à être utilisées.

Comment quelque chose d’aussi petit peut-il avoir tant de qualités intarissables? Comptant parmi les denrées les plus nutritives sur la planète, cet aliment universel a bon goût, il pourrait contribuer à mettre un terme à la faim chronique dans le monde et il peut stimuler le système immunitaire et aider le système nerveux. Des études ont montré que les légumineuses aident à améliorer l’état des personnes souffrant de diabète, de maladies du cœur et de certains cancers, en plus de pouvoir jouer un rôle considérable dans la gestion du poids en aidant à réduire le taux de cholestérol et la pression artérielle.

Comme les légumineuses font partie des cultures les plus durables à cultiver pour les agriculteurs, la FAO est enthousiaste de faire leur promotion à titre de culture durable, accessible et favorisant la biodiversité, ainsi que de défendre le rôle joué par les légumineuses dans la sécurité alimentaire. Contrairement à de nombreuses autres cultures, les légumineuses nécessitent peu d’irrigation et leur croissance ne requiert aucun nutriment ajouté. Cultivées dans beaucoup de pays à l’échelle mondiale et particulièrement dans les pays en développement, les légumineuses ne sont pas utilisées seulement pour nourrir les gens, puisque 25 pour cent des légumineuses cultivées sont utilisées comme aliments pour les animaux. 

Les légumineuses représentent une grosse industrie et le Canada est un véritable chef de file mondial du secteur, tant en matière de production que d’exportation, puisque plus de 85 pour cent de la production de légumineuses canadienne est exportée dans 129 pays à travers le monde. Le Canada compte également pour environ 10 pour cent du commerce mondial annuel des légumineuses. 

Vous n’êtes pas encore conquis par les légumineuses? Les légumineuses représentent une partie essentielle de l’alimentation humaine depuis des siècles. Elles sont savoureuses, saines et abordables.  L’Année internationale des légumineuses a pour objectif d’éduquer, d’informer, de partager de l’information et d’encourager les gens à consommer plus de légumineuses ou à les essayer pour la première fois. Décrites comme un aliment qui convient à tous, les légumineuses ne sont pas une lubie récente; elles existent depuis des milliers d’années. Célébrons l’Année internationale des légumineuses, un aliment bon pour votre corps comme pour la planète.  #LovePulses



“Grapevine magazine is the ultimate regional lifestyle publication for Prince Edward County, Northumberland, Hastings, Quinte, Kingston, Ottawa and beyond.”